Le rêve de Laurent Aigon devient réalité

Laurent Aigon peut enfin voler

Laurent Aigon, âgé de 36 ans a toujours rêvé de piloter un avion et en faire sa profession mais la vie en a voulu autrement. Son hobby ne l’ayant pas quitté au fil des années, il crée un environnement propre à lui qui lui permet de faire de longues recherches pour parvenir à construire un simulateur de vol et l’utiliser pour familiariser les intéressés ou pour une activilaurent_aigon_crowdfunding_buzzté de loisir, organiser des stages, tests ou procédures diverses…

Pour réaliser son rêve 6000 pièces sont nécessaires à la construction du simulateur et il faut donc des moyens financiers pour les payer. Pour cela la solution est vite trouvée en la création d’une plate forme de crowdfunding ou financement participatif sous forme d’actions dénommée Happy Capital qui lui a permis de récolter la somme de 300 000 euros avec la possibilité pour les investisseurs de devenir actionnaire à partir de 500 euros. Avec cette diffusion de la plateforme de crowdfunding, Laurent a été sollicité comme enseignant ou conférencier mais ce n’est pas sa vocation.

Fondements de la réussite de Laurent Aigon

Répondre à un besoin

Il faut croire que la plateforme de crowdfunding de Laurent Aigon a fait le buzz en attirant des millions de personnes et pour cause : Le marché n’est pas si vaste en France puisqu’il ne regroupe que 5 entreprises qui s’avèrent des plus florissantes ces dernières années. Ces dernières, au vu de l’intérêt du créateur de ce simulateur de vol a été aussitôt contacté par ces sociétés en besoin constant de simulateur dynamique.

Satisfaire les professionnels et les particuliers

La société créée au nom d’ Aquitaine Flight Center va donc fabriquer un simulateur de vol de Boing 737 sur vérins qui va faire vivre les sensations d’un vrai vol. Il est convenu de proposer aux entreprises un moyen qui va leur permettre de stimuler la dynamique de groupe avec la pratique de scénarios simples et efficaces sur un simulateur dans sa version simplifiée.

De plus l’offre d’Aquitaine Flight center répond tout aussi bien à la demande des particuliers qui veulent découvrir un cockpit et devenir pendant un laps de temps court un vrai pilote de Boing 747. Bien sur le pilote va choisir son point de départ et sa destination et ses conditions de vol, le tout bien expliqué pendant une réunion organisée au préalable pour connaitre toutes les consignes avant de rentrer dans le simulateur.

Perspectives d’avenir

Notre inventeur en herbe ne compte pas s’arrêter là et il a des perspectives à plus ou moins long terme. Il veut d’abord développer sa propre franchise et diversifier son offre avant de construire un autre simulateur pour répondre à une demande de plus en plus croissante.

Plus tard, vu sa connaissance du marché qui est nouveau et que les autres entreprises concurrentes ne proposent que le simulateur fixe, il compte proposer ses services dans tout le pays et répondre à la demande des entreprises puis créer un centre de formation pour pilotes.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress